Le Mouvement Reformiste et la Gentrification des Quartiers Centraux a Toronto Pendant des Annees 1970

Research output: Contribution to journalArticle

Abstract

L'objetif de cette etude est dexaminer les divers aspects sociaux de la gentrification, c'est-a-dire le double processus de 1'amenagement physique des quartiers centraux urbains et des changements socio-economiques des habitants, au centre-ville de Toronto situedans l'Ontario au Canada. En meme temps, l'etude comprend une analyse du mouvement reformiste urbaine, qui a joue un role conducteur dans le processus de la gentrification et dont l'impact et l'influence se font sortir surtout les aspects de la vie quotidienne des Torontoniens. Cette analyse est essentielle, car elle represents les fondements du mouvement integre a l'ensemble des regies et reglements que la division du gouvernement municipal utilise par la planification quotidienne de Toronto. L'arrivee du mouvement dans les annees soixante doit etre comprise dans un contexte historique du developpement urbain d'apres-guerre. Les deux decennies qui ont suivi la deuxieme guerre mondiale ont ete temoins de bouleversements physiques et sociaux qui ont inevitablement eu des consequences sur 1'amenagement urbain de Toronto. On a ainsi assiste a un disequilibre du developpement urbain, a savoir le centre-ville historique en declin laissant place aux nouveaux faubourgs plus prosperes. De ce fait, a cette epoque, les nouveaux projets de reamenagement urbain afin d'en corriger. Un exemple est la construction de la nouvelle autoroute, Spadina Expressway, qui unit deux sectours contrairement developpees. Parallelement, jusqu'a la fin des annees '60, le mouvement reformiste etait la cause de protestation aupres de groupes d'habitants provenant essentiellement de classes moyenne et urbaine et concernes par ces meme changements. Cependant, du fait que les demarches de protestations n'etaient entamees qua titre in-dividuel, le mouvement ne pouvait trouver de compromis politique. II representait a la fois des tendanes conservatrices et reactionnaires. Progressivement, au lieu de plaider pour leurs interets individuels, leur mot d'order est devenu proteger "la qualite de la vie urbaine" et du "milieu physique en centre-ville", le-quel est d'ailleurs un slogan ide'ologique et populist par excellence. D'un point de vue plus concret, la politique reformiste etablie au cours des annee soixante~dix est specifiee dans les termes du programme suivant: 1) conserver les formes et styles des "batiment historiques" des quartiers centraux, et 2) proteger et promouvoir la diversite en terme non seulement d'activites humaines mais egalement de composition socio-economique des habitants du meme quartier. II etait souvent difficile de poursuivre ces deux objectifs d'une facon egale, bien que la representation regionale des reformistes ait assure une domination politique dans la municipality de la ville a partir du milieux des annees 1970. Car, les deux objecifs de la politique reformiste etaient essentiellement contradictoires. En effet, tout au long des annees 70, c'est-a-dire au cours des mandats successifs de deux maires reformistes soit David Crombie et John Sewell, la politique de la conservation des quartiers n'a pas cesse de gagner la premiere priorite dans l'administration de la cite de Toronto. II etait presque evident, par consequence, le deuxieme objectif du projet presente ci-dessus n'etait pas suffisamment bien construit. Dans le meme temps, on a assiste a une diminution des nombre de logements destines aux classes sociales defavorisees, a savoir le type "bachelorette." Au contraire, on a en constate accroissement notable des menages de classe moyenne professionelle dans cette meme locale. Nous nous prop-osons ainsi d'analyser le processus de cette transformation socio-spatialle sur le plan politique et administratif en detail. En bref, pendant les annees soixante-dix, la politique reformiste a servi, avec son ideologic populiste et ses pratiques socio-politiques, a preparer la realisation du "deuxieme faubourg" dans le centre-ville. C'est une des caracteristiques decisives de la gentrification dans l'espace urbain de Toronto. Et le facteur financier etait, dans ce contexts, seulement le reflux suivant du "capital urbain" vers le centre-ville. De facon a cerner le phenomene de la gentrifiation, il est necessaire, a travers cette etude d'exemples,. d'en considerer les deux elements moteurs, a savoir les courants ideologiques qui en decoulent et les actions socio-politiques ; ces deux derniers s'influencent en effet reciproquement et fusionnent une sorte d'amalgame socio-politique.

Original languageGerman
Pages (from-to)219-241
Number of pages23
JournalJapanese Journal of Human Geography
Volume44
Issue number2
DOIs
Publication statusPublished - 1 Jan 1992

Keywords

  • Toronto-city
  • gentrification
  • ideology
  • urban politics
  • urban reform movement

Cite this